09
Juil

Comment vendre un futur gratte-ciel?

Il y a dans le monde 1052 bâtiments de plus de 150 mètres, construits ou en cours de construction. La moitié de ces bâtiments sont à usage résidentiels ou mixte. Les raisons de ce boom de la verticalité sont multiples, avec notamment la densification des centres urbains (d’après l’Organisation mondiale de la Santé, la population urbaine mondiale va encore croite de 1,84 % entre 2015 et 2020). Il y a aussi des raisons plus subjectives, comme la vue, le besoin d’élévation, toujours plus haut.

Les plus séduisantes de ces constructions continueront à se vendre aisément. En front de mer ou en plein centre des villes les plus attractives, les unités continueront de s’arracher. Pour les autres, que faire pour séduire? Les architectes/développeurs continueront de venter les mérites de leur ouvrage : « vues à couper le souffle, jardins luxuriants, style de vie ultime » mais qui pour lire ça?

On est clairement entré dans l’air du tout image depuis quelques temps maintenant, et l’acheteur, surtout lorsqu’il s’agit d’un investissement aussi important, a besoin de voir, de sentir, de ressentir son avenir au sein de sa futur tour. Pour ce faire, la vidéo marketing est LE média idéal.

Le film permet, de façon scénarisée, de se faire un idée fidèle de tous les aspects de la vie au sein de son unité, des aspects les plus subjectifs et venant chercher les sentiments, à ceux objectifs qui viendront conforter l’investissement consenti.

L’avenir se dessine, toujours à travers l’image, mais cette fois sans ce côté scénarisé de la vidéo qui laisse parfois un arrière gout amer de ne pas montrer ce qui ne doit pas l’être, et c’est à ces interrogation que l’outil de visualisation temps réel vient répondre! On est là, devant son avenir, capable d’interagir, de voir sous toutes les coutures, du profil le plus avantageux que l’on retrouve en brochure, à celui qui ferait moins rêver.

On est là ainsi avec 2 outils complémentaires, l’un avec ses images scénarisés et sa musique bien pensée, ira chercher l’émotion, quand l’autre, plus cartésien, se voudra être le garant concret d’un choix réfléchi.

Pourquoi s’en passer?

Lire tout l’article (en anglais) : https://sourceable.net/selling-a-skyscraper-vision/

Commentaires ( 0 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *